GBUQuestion suivanteForum VeritasGBLPresse Biblique UniversitaireAmis des GBU
Le Travail, malédiction ou valeur chrétienne?
Quantité : Prix : 5€ dont 0,01€ de frais de port
Daniel Wittmann
2010, 62p
« Ça va comme un lundi », entend-on à peine arrivé au bureau, « vivement le week-end ». Nous associons au travail, même lorsque celui-ci nous plaît, l’effort, la difficulté, et la contrainte. L’auteur de ce livre résume bien l’ambivalence de cette activité ; le travail, c’est une néces¬sité vitale pour la plupart, c’est une peine voire un supplice pour certains, mais c’est aussi, parfois, et heureusement, une façon de se valoriser, d’être ou de rester des êtres humains. S’appuyant sur la Bible, et en référence à l’Histoire, l’auteur nous donne dans ce livre une perspective chrétienne du travail. Comment se comporter au travail lorsque nous sommes chrétiens, doit-on envisager d’abandonner notre activité pour rejoindre un ministère chrétien ? Y a-t-il des professions « contre-indiquées » ? Travailler, c’est aussi une occasion formidable de bien connaître notre société, d’insuffler une perspective chrétienne à notre façon de gérer les richesses, nos employés si nous en avons, notre temps… En somme, c’est une belle opportunité de mettre en avant les valeurs du christianisme.

A propos de l'auteur
Daniel Wittmann est marié et père de quatre enfants. Après une carrière d'ingénieur chez IBM, Daniel est à présent le président de l'Association des Groupes Bibliques Universitaires de France (AGBUF). Il est aussi engagé dans une Église Protestante Évangélique du nord de Montpellier.
Article dans le GiBUs

Travailler, travailler, travailler… J'ai un aveu à faire, peut-être que vous pourrez vous y retrouver. Je suis tenté d'avoir le regard suivant sur le travail: d’un côté, on fait les études davantage en vue d’avoir un travail que par simple curiosité! En même temps, on n’attend qu’une chose: que les vacances (ou la retraite) arrivent !

J'imagine bien que je ne suis pas la seule personne à avoir parfois eu cette vision du travail. Mais qu’est-ce que le travail réellement pour l’homme? Seulement un moyen de subvenir à ses besoins? Alors pourquoi devient-il comme une drogue pour certains? Est-ce finalement un moyen de s’occuper et de se divertir? Un moyen de stimuler notre intelligence? Mais il est vrai aussi que les catégories de travail sont très variées. Entre le manuel et l’intellectuel, entre l’agent de surface et le cadre, chacun n’a pas les mêmes difficultés ou avantages. Et Dieu dans tout cela?

Travailler est pénible. Parfois, nous sommes soumis à une hiérarchie dans laquelle nous n’occupons pas la « meilleure » place. Parfois, il peut nous être demandé d’agir contrairement à nos valeurs. Et là, les migraines arrivent : « Qu’est-ce que je dois faire? Accepter et aller au-delà de mes principes, ou risquer de me faire renvoyer en refusant? ». Autre piège du travail: son objectif! Il y a une différence entre vouloir « être capable de » et « maîtriser tout par »; quant à la valeur qu’il nous confère…. Que devons-nous rechercher?

Dans le nouveau titre de la collection Question Suivante, Daniel Wittmann (président de l’association des GBU !) prend le temps de revenir sur les origines du travail, que ce soit d’un point de vue sémantique ou biblique. Il nous interpelle également sur le rôle important du chrétien dans son lieu de travail. Comme l’a très justement développé Daniel Bourdanné lors du congrès national GBU d’avril dernier, la "mission" n’est pas seulement le ministère chrétien à plein temps à l’étranger, par exemple, mais bien aussi le témoignage quotidien de tout un chacun sur notre lieu de travail! C’est justement là que nous sommes en contact avec des gens qui ne connaissent pas encore la bonne nouvelle. Nos propos et notre façon de faire peuvent susciter des questions et nous donner cette occasion de parler du Seigneur. Même de faire de nouveaux disciples (Matt 28 v 19-20) !

Avis des lecteurs...
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.